« Intelligence Artificielle, Automation et Autonomie en Défense et Sécurité »

Date : Jeudi le 26 novembre à 19h00.

Endroit : Conférence virtuelle via la plateforme Zoom. Quatre méthodes de connexion s'offrent à vous.

 

  • Option 2 : Sur la page d’accueil de ZOOM, sélectionner « Se joindre à une réunion » et insérer manuellement les détails de la conférence: Meeting ID: 837 4401 2452 et Passcode: IMQ1929. Voir document PDF pages 1 à 5)
     

  • Option 3 : Si vous possédez l’application ZOOM, lancer l’application et insérer manuellement les détails de la conférence: Meeting ID: 837 4401 2452 et Passcode: IMQ1929. L’application peut être téléchargée gratuitement au bas de la page d’accueil de ZOOM(Voir document PDF pages 6 à 9)
     

  • Option 4 : Vous pouvez joindre la conférence via une ligne téléphonique. Il suffit de composer un des numéros canadiens suivants (Des frais d'interurbains peuvent s'appliquer) :
     

    • 1-438-809-7799 (Montréal);

    • 1-647-374-4685 (Toronto); 

    • 1-647-558-0588 (Toronto);

    • 1-204-272-7920 (Winnipeg);

    • 1-587-328-1099 (Calgary); ou

    • 1-778-907-2071 (Vancouver).
       

Une fois l'appel effectué, suivez les instructions.  Vous aurez besoin du 
Meeting ID: 837 4401 2452
 et Passcode: IMQ1929. (Voir les autres numéros si vous êtes en dehors du Canada).

 

Sujet : La présentation définit brièvement l’Intelligence Artificielle, l’Automation et l’Autonomie et établit la relation entre ces domaines, souvent confondus. La présente soulève une série de questions fondamentales sur ces technologies et leur impact sur notre avenir, plus particulièrement en défense et sécurité. Deux domaines, la surveillance tactique et la gestion de batailles, illustreront les travaux menés par les scientifiques du Centre de recherches de Valcartier, visant à introduire ces technologies avancées dans les opérations militaires. Cette présentation se veut avant tout une modeste contribution à la réflexion et au débat de société en cours actuellement.

Conférenciers : 

  • Abder Rezak Benaskeur est titulaire d’un doctorat en Contrôle et Automatisation et d’une maîtrise en Intelligence Artificielle. La définition et la conduite de plusieurs projets de sciences et technologies d’envergure lui ont permis de développer une expertise multidisciplinaire, combinant les domaines tels que : Contrôle, Automatisation, Aide à la décision, Planification, Coordination de plans, Fusion de données, Évaluation de la menace, Reconnaissance des plans de l’adversaire, Gestion de ressources tactiques, Architectures distribuées de systèmes. Abder est membre de l’équipe scientifique de la RDDC depuis 2000. Il a contribué, au sein de la section Commandement, Contrôle et Renseignement, à la définition et la livraison d’une série de projets à haut impact pour la marine royale canadienne. Ses travaux de recherche visent à intégrer des concepts avancés d’automatisation et de soutien décisionnel dans les opérations de défense anti-aérienne et anti-missile.

  • Dre Mélanie Breton a obtenu son baccalauréat en génie physique à l’université Laval.  Elle y a ensuite obtenu un doctorat en physique optique en 2007.  Sa dissertation faite en collaboration avec DRDC portait sur la détection de l’allumage des moteurs à propergol solide par éléments optiques holographiques.

    De 2005 à 2017, Dre Breton a travaillé comme consultante en R&D pour la défense.  Durant ces années, elle a mené plusieurs travaux scientifiques en modélisation de signatures thermiques des plateformes aériennes et des leurres.  Elle a aussi participé à l’évaluation par simulations des techniques, tactiques et procédures (TTP) des plateformes aériennes contre des menaces sol-air.  Puis, lors d'un autre mandat, elle a développé des algorithmes de caractérisation de lunettes de vision de nuit et a participé à au développement de systèmes d'imagerie fusionnée, hyperspectrale et polarisée.

    Depuis son arrivée comme Scientifique de la défense en 2017 dans la section Surveillance et Reconnaissance Tactique, les travaux du Dre Breton se sont concentrés en vision numérique pour des capteurs électro-optiques et en intelligence artificielle (IA), le tout appliqués au domaine de l’imagerie militaire.  Plus particulièrement, ses travaux touchent aux tâches de renseignement, de surveillance et de reconnaissance.  Les résultats de ses travaux s’appliquent présentement à la résolution des problèmes de COMFOSCAN, de l’armée.

© 2016-2020 Institut militaire de Québec - Tous droits réservés

Dernière mise à jour effectuée le 23 novembre 2020